Accueil > Montées de lait > Les règles de bienséance quand on passe au cash

Les règles de bienséance quand on passe au cash

Préalablement publié sur bangbangblog.com

À la pauvre caissière qui se bat avec un item que le scanner n’est pas capable de lire, abstenez-vous de lui lancer la joke du siècle : «Fack c’est gratuit aujourd’hui ?»  Si c’est la joke du siècle,  c’est pas parce qu’est bonne… c’est plutôt parce qu’on la lui fait 50 fois par jour.  Comme il y a très probablement un problème apparemment non réglable  avec le dit scanner (pourquoi le boss mettrait de l’argent là-dessus, c’est pas son problème !), ajoutez à ça une bonne dose de SPM (on sait que les filles ont ça 3 semaines par mois…), vous risquez de vous mériter un regard qui tue (seulement ça, si vous êtes chanceux) mais sûrement pas un éclat de rire.

Le cellulaire :  savez-vous qu’en France il se peut que le caissier vous ignore si vous parlez au cellulaire quand vous arrivez à la caisse.  Ils sont d’ailleurs interdits dans la plupart des restos et cafés d’Amsterdam.  On s’habitue vite à ce genre de pratiques parce qu’en revenant chez nous… on a envie de martyriser  l’ado attardée qui s’sent obligé de faire connaître au monde entier  qu’elle a donc ben du fun, pis donc ben des amis en criant pis riant à tue-tête dans son appareil pendant que ses amies qui l’accompagnent et l’employé à la caisse attendent patiemment un minimum d’attention de sa part.  L’envie de lui faire avaler son téléphone est palpable.

C’est pas de la faute du caissier si il vous charge les sacs de plastique, ou si il n’en offre tout simplement pus.  C’est de la faute du cave qui a inventé le sac de plastique alors que tout le monde était habitué à ne pas s’en servir.  Votre rage et haine devrait se diriger vers cette  personne qui a juste pensé au profit qu’il allait faire avec sans penser aux problèmes environnementaux que ça pourrait créer à l’avenir.

Ce n’est pas non plus la faute du caissier si votre carte est refusée.

Et que votre carte passe ou non, évitez de vous gratter le fond de la tête ou l’intérieur de la narine avec avant de la remettre au caissier.  Sérieux, ÇA, ça passe pas !

Ceux qui payent encore cash, même chose… si vous êtes vraiment incapable de contrôler votre besoin de licher vos doigts pour mieux vérifier qu’y’a pas deux 20 piasses de coller ensemble, faites donc au moins attention pour pas laisser un gros spott de bave sur le billet.  On touche à de l’argent à journée longue !!!  On n’a pas envie de se rappeler aussi férocement à quel point on a une job dégueulasse !

Ceux qui crachent carrément sur leurs doigts, je m’adresse même pas à vous !  Vous êtes juste trop des cas désespérés…

Bon., là là, quand un caissier vous offre un bon service, faites lui donc pas regretter en le prenant pour votre meilleur ami fidèle qui existe juste pour votre petit nombril.  Comment pouvez-vous être le seul à ne pas remarquer que le line up de clients qui attendent pour payer fait le tour du magasin pendant que vous lui contez votre voyage à Cuba?  Même s’il arrive qu’une sorte de relation se développe entre un employé de commerce de détail et un client régulier, ça ne devrait jamais vous passer par la tête que ce dernier a envie, et encore moins le temps, de vous écouter raconter en détail votre traitement de colon.  Il n’est pas non plus la personne idéale sur qui venir fondre en larme quand votre chien meurt.

Et vous vous trompez OOOOOOOH lecteurs!

Je n’exagère pas !

Même que j’arrête ici parce que j’veux pas non plus passer la nuitte à me plaindre, j’aurais pu continuer longtemps.  Mais…  comme ça défoule, je peux consoler mes meilleurs fans en leur disant qu’il y aura sûrement Les règles de bienséance quand on passe au cash Part Two.

P6100147

Publicités
Catégories :Montées de lait Étiquettes : , , , ,
  1. Yanick Klimbo Tremblay
    22 novembre 2009 à 8:12

    Es-tu caissière?

    Chapeau pour ton papier! en tant qu’ancien membre de l’équipe HMV, je suis bien d’accord avec tout ça! Deux trucs pu capable d’entendre dans le temps:

    Madame « Est-où Céline Dion? »
    Moi: « Juste ici madame, en haut là, numéro 1″
    Madame: »Ah ben, un peu plus pis à me sautait dans face! »

    Sourire de ma part… malaise.

    Et

    Madame « Est-où Céline Dion? »
    Moi: « Juste ici madame, en haut là, numéro 1″
    Madame: »J’pense pas, elle est surement dans sa maison en Floride »

    Sourire de ma part…politesse.

    Mes anciens colocs travaillent encore dans le domaine du disque, des anecdotes services à la clientèle, ils en ont en masse.

    Ma préférée:

    À la caisse, un dude achète le CD de 50Cent.

    Caissier: « Bonjour, 17,24$ SVP »
    Dude: « Euh, non man, il coûte juste 50 cents ton disque, c’est écrit dessus! »

    Sourire… décrisse!

  2. 22 novembre 2009 à 2:07

    Thank God! 🙂 Je dois avouer que la phrase la plus innocente au monde est belle et bien : »Gneeee c’est gratuit ah ha! » Comme s’il avait gagné le gros lot pour un cossin cheap qui scan pas!

    En deuxième place, je ne sais pas si tu as expérimenté le célèbre : » Moi, j’ai travaillé en service à la clientèle, je sais ce que tu vis. »
    Et de répondre, non pas vraiment, sinon tu ne serais pas ici un samedi à acheter des bébelles mais plutôt en train de courir comme une dinde pas de tête comme moi!

    Ahhhh ce qu’on ne les aimes pas ces consommateurs innocents!

  3. Gary
    22 novembre 2009 à 5:05

    Je te comprend, surtout pour les cellulaires. J’ai déjà provoqué une bataille de sacoche en ignorant une vieille qui parlait au téléphone, elle était pas contente et elle criait. Il a fallu que je menace d’appeler la police pour qu’elle parte. On a beau dire ce qu’on veut, ça fait toujours des belles histoires à raconter.

  4. 23 novembre 2009 à 10:11

    3 ans comme caissier dans une station d’essence/dépanneur. Depuis, je n’ai plus de nom je m’appelle plutôt, « chef », « l’ami », « capitaine » et le classique « mon homme ».

    La chose qui me mettait l’plus mal à l’aise/en criss, c’est clairement les alcooliques qui venait quelque chose comme 4 fois pendant un chiffre de huit heures s’acheter 2×1,18l de bière cheap. C’est mal aisant parce que tu veux pas vraiment leur vendre. pis ça met en criss parce que du à leur facultés affaiblis sont pas vite vite et aime bien te raconter leur vie. Résultat un line up assuré.

    Évidemment, les personnes qui drop leur change sur le comptoir et qui te dise  » prend se que tu as besoin! » ça fait chier, ok oui j’va le compter plus vite que toi, mais laisse moi prend les 2$ plutôt que de me dire « Non, non, donne moi ça et prend le petit change ».

    N’oublions pas les pas de classes, un groupe en trop grand nombre. Un client noir vient de sortir du dépanneur, le suivant le regardant sortir et s’assurant qu’il est hors de porté de voix:  » Y’était mieux de pas me regarder, je l’aurait frapper, j’suis raciste en tabarnak moé! » le plus sérieusement du monde.

    Cas#2: Une jeune fille très belle avec des courbes très avantageuses quitte, la phrase qui tue n’attend pas:  » Elle avait des ostis de gros totons elle en! Tu sais tu comment qu’à s’appelle? »

    • julinthesky
      24 novembre 2009 à 11:20

      ouain, j’en ai un, un perspicace rare, qui voit un black rentrer dans le magasin, la tite lumière dans son cerveau a allumé, y s’est soudainement rappelé une joke de black. Mais la tite lumière était juste à moitié allumée, parce qu’y’a pas pu s’empêcher d’la conter drette live de même, pas capable d’attendre que l’autre s’en aille…

  5. Dumas
    23 novembre 2009 à 1:11

    J’pense que l’problème, c’est que le monde est tellement vide que tout ce qui les réconfortent c’est de pouvoir vider leurs poches sur des inutilités. Pis quand t’as vidé tes poches, ben t’as toujours l’option de remplir ta carte de crédit. Ça devient un cercle vicieux ou toi le caissier ou la caissière, tu deviens le symbole de ce vide à chaque fois que tu tends la main aux clients pour gagner ta vie.

    Dumas

    • julinthesky
      24 novembre 2009 à 11:17

      hahaha tellement! C’est toi qui devrait écrire un blog mon Steve!!!

  6. chantale rioux
    23 novembre 2009 à 8:25

    Caissiere dans un endroit assez populaire….. le pire ses quand les gend me garoche leur argent sur le comptoir, surtout quand ma main est tendu pour la prendre, bin non bcp plus facile dla garocher….. pas de merci , jai juste le gout de leur pitcher les crissss de monnaie. Eh ouii je l’entend souvent la joke di siecle, comme quoi ses gratuit ! esti qu’elle est platte.

    • julinthesky
      24 novembre 2009 à 11:15

      Hey oui! j’voulais en parler de ça aussi… étant caissière syndiquée, moi au moins je peux me permettre de lui repitcher son change… mais j’avoue que c’est décourageant à quel point le monde peut ne pas avoir de classe!!

    • Karine DB
      4 mars 2012 à 1:38

      ah ben crime! Chantale!! 🙂 En fait, on est les trois caissières à ce même « endroit populaire »!! 😉
      Julie, je viens de relire ton article 2 ans plus tard… hé bien, disons qu’il viellit très bien!! toujours aussi drôle, actuel, et criant de vérité!! plus ça change plus c’est pareil…
      J’espère que vous allez bien les filles, et toute la gang à Mtl!! tention à vous autres 🙂 xox

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :