Accueil > Anecdotes, Art & Culture, Événements > Le charme d’un Big Shot

Le charme d’un Big Shot

Quand j’ai appris que Guy Latraverse avait accepté notre invitation à venir faire une conférence pour notre soirée «socioprofessionnelle» sur l’organisation d’événement bénéfice, j’me suis dit : «yess!  avec lui, on va attirer du monde!!».  Mais j’avais pas réalisé la chance que j’allais avoir de le rencontrer.  Je pense qu’inconsciencement, je l’imaginais plutôt cinquantaine, veston-cravate, sérieux, plutôt froid…  On l’avait invité pour son implication dans le Show du Refuge (Dan Bigras pouvait pas..), mais moi j’avais en tête un Bonhomme Spectra…

Non.  Pen’toute.  C’t’ait plutôt un jeune homme de 70 ans qui a pas mal hâte d’aller faire le tour du Mexique avec sa blonde pendant deux mois, qui est venu nous conter en accéléré, sa vie à partir du moment où, étudiant en hautes études commerciales, il est devenu par accident l’impressario «parce que dans c’temps là, ça disait encore» du chum de sa soeur, «un artiste pas ben ben connu,  qui s’appelle Claude Léveillé».  Il nous a parlé de, quand à 23 ans, il est parti en France pour aller chercher Aznavour pour lui faire faire une tournée au Québec… et qu’on lui avait demandé «et votre papa, il est où?»

À l’époque, il a organisé des tournée et produit des shows pour Vigneault, Charlebois (L’Ostidshow), Diane Dufresne, Fugain, Léo Ferré et puis merde… je savais que j’aurais du prendre des notes, la liste était longue!!  Mais j’était bien trop occupée à être pendue à ses lèves, yeux de biches et sourire béat en prime.

Tanné d’être toujours parti en tournée, loin de sa blonde, il se lance donc dans la prod. télé avec Yvon Deschamps et Samedi d’rire…   il fonde aussi, entre autre, le Gala de L’ADISQ et les francos.

En une demi-heure, il a réussi à nous résumer 50 ans de carrière dans le domaine du showbizz, de nous parler de sa blonde, de ses enfants, de son voyage au Mexique, tout ça avec humour, de façon claire, concise sans se perdre.  Assez étonnant… on s’attend pas à ça d’un bonhomme de 70 ans qui a autant de choses à raconter.  Ni d’un gars tout court qui fait rouler un budget 9 millions par année.  On s’attend juste pas en fait qu’un gars comme ça ait une soirée de son temps à donner à des étudiants, bénévolement.  (En fait, on lui a donné 3 petits pots de confitures acheté au Marché des saveurs, et il a pu profiter du buffet… je pense aussi qu’on lui payait le parking).

Jamais il n’a mentionné le mot retraite.  À 70 ans, il est toujours président chez Spectra, produit plusieurs spectacles, travaille encore pour les Francos, est président de l’organisme Revivre qui vient en aide aux personnes avec un trouble anxieux, dépressif et bipolaire (dont il est lui-même atteint).

On était tellement sous le charme qu’on voulait l’inviter à notre party de noël!  On aurait voulu l’avoir comme grand-père.  C’es là que j’ai compris que pour réussir dans un domaine comme celui là, pour partir de rien se retrouver oì il est, y faut pas juste de la chance,  un bon timing, ou du cash… il faut un gros lot de charisme et du charme en masse.

Il  nous a tous serré la main en quittant, les plus chanceuses ont eu droit à deux becs…  Charmant.  Ouais, vraiment, je m’assoirais à terre sur l’bord d’un feu d’foyer enroulée dans une grosse douillette avec un bol de crottes de fromage pis je l’écouterais conter sa vie en détail pendant une couple d’heures…  ça me dérangerais vraiment pas!

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :