Accueil > Architecture & Design, Art & Culture > Live From Jamaïca : Éco Zéro?

Live From Jamaïca : Éco Zéro?

Je reviens tout juste d’un voyage en Jamaïque pendant lequel je n’ai pu m’empêcher d’observer les habitudes locales en matière d’environnement qui sont je dois le dire, assez divergentes de ce qui se fait chez nous .

Les Jamaïcains entretiennent un rapport assez différent que nous avec leurs vidanges. D’abord ils jettent tout dans la rue, ou même sur le propre terrain. Dans un cas comme dans l’autre, les déchets seront ramassés parce qu’on racle et balaie plusieurs fois par jours.  Bien qu’à certains endroits ça soit moins beau à voir, dans les recoins ou l’air est emprisonné avec les déchets qu’il a transporté, je dois tout de même admettre que leur technique est efficace : c’est pratiquement plus propre que chez nous.

Beaucoup de déchets viennent des emballages.  Parce que, comme je l’explique sur BangBang Blog même si la Jamaïque est riche en variétés de fruits et légumes, ce qui se vend dans les épiceries, et ce qui est abordable pour la majorité des gens, ce sont les sachets en poudre et les cannes de conserve.  Les fruits et légumes, faut aller au marché pour les trouver et tous n’ont pas les moyens de seulement s’y rendre.  Beaucoup doivent se contenter de ce qui pousse sur leur terrain.

Les problèmes environnementaux là bas, on s’en fout pas mal.  Il faut comprendre qu’en Jamaïque, la vie est dure.  Que la priorité des gens c’est de se nourrir, nourrir leurs enfants, qui peuvent passer des journées sans manger.  Mais sans le savoir, par nécessité, ils sont des vrais chefs de la récupération.

On répare tout puisqu’on n’a pas les moyens de s’acheter du neuf. J’ai vu de vieux modèles de ventilateurs super fonctionnels, les téléphones cellulaires doc-tapés, des voitures qui tiennent avec de la broche, des maisons patchwork, construites avec de bouts d’anciennes maisons, des boîtes de camions ou des conteneurs, d’autres construites à même les ruines d’un ancien bâtiment.  On peut observer les maisons s’élargir, prendre de la hauteur et se rabouter d’années en années, au fil que la famille s’agrandie, au fil que les matériaux se trouvent et tant qu’elles ne seront pas la proie d’un ouragan.

Les enfants ne sont pas ensevelis sous les bébelles toutes plus inutiles les une que les autres.  Il jouent avec les déchets, les roches, s’inventent des jeux ou se fabriquent des cerf-volants avec les moyens du bord.

Au prix que coûte l’électricité, on s’en sert le moins possible.  On se lave à l’eau froide aussi par nécessité : FAIT CHAUD.

Quant au co-voiturage, encore un autre extrême… on entasse le plus de monde possible dans les autobus et taxis, jusqu’à 13 personnes parfois dans une voiture 5 places…

Presque tout le monde composte.  On met ses épluchures autour d’un arbre, ou on les «garoche» tout simplement dans la nature.  Avec les fourmis et la chaleur qu’il fait, ça ne restera pas là longtemps.

Je n’ai pas rencontré d’artisans qui fabriquaient leur produits à partir de matières récupérées des poubelles, mais beaucoup qui utilisent des parties des fruits ou légumes, noyaux et graines, écorce, pour fabriquer divers bijoux, vaisselle ou objets d’artisanat.  Presque tous utilisent en grande majorité des matières naturelles : bois, pierres, coquillages.

Si les Jamaïcains se retrouvaient du jour au lendemain avec le même pouvoir d’achat que nous, vu le manque d’infrastructure, de connaissance et sensibilisation pour gérer le gaspillage, ce serait probablement catastrophique.  Mais étant donné que la surconsommation est loin de faire partie de la mise, j’en suis venue à me dire qu’ils sont beaucoup plus éco-responsable que nous…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :