Archive

Archive for the ‘Anecdotes’ Category

Incultes du maquillage, je suis sans aucun doute votre nouvelle meilleure amie!

24 novembre 2010 2 commentaires

J’ai presque 30 ans et je ne me suis jamais maquillée de ma vie.  Sauf en secondaire 2 mais ça, ça compte pas.  Comme j’essayais de ressembler à Courtney Love, j’avais pas tellement besoin de me forcer…

J’ai décidé de commencer à m’y mettre après avoir vu une photo de moi sur Facebook, prise lors de la réouverture de la boutique La Gaillarde.   Quand tu travailles d’arrache pied à enelever l’étiquette de «grano» à la mode récup, pis que t’as l’air de ça…

Photo de Sofie Dumais (je ne t'en veux pas chérie, t'inquiètes)

Pas fort…

J’ai donc commencé à m’y mettre timidement.  Pas tous les jours, je capotterais !! Mais quand je me ramasse invitée dans des trucs du genre (ou au vernissage de Denis Gagnon… ouf, ça pas été facile ce soir là !!), où le ratio est de huit photographes par invité, ben je fais un p’tit effort quoi!

Pas simple cependant le p’tit effort !  Parce qu’à mon âge, on ne peut plus se permettre de faux pas en matière de maquillage.  Quoique… de toute évidence, y’a des tas de femmes que ça ne semble pas empêcher de dormir la nuit…  Mais bref, j’ai pour mon dire que tant qu’à se donner le trouble de se maquiller, aussi bien s’arranger pour pas avoir l’air pire qu’avant !

Très bientôt donc, je commencerai à vous faire part de mes découvertes pour sauver du temps, parce que soyons honnêtes, le plus difficile au départ, c’est de trouver une case de libre à son horaire, assez grande pour avoir la possibilité de recommencer 10 fois.  J’y vais par essai et erreur, j’essaie différents produits (merci d’ailleurs à Audrée du blog Elle M la Mode pour les dons de ses surplus d’échantillons que les entreprises lui envoient pour tester…) parmi lesquelles j’ai pu trouver quelques perles faciles à utiliser pour les débutantes comme moi… et peut-être vous ?

 

Catégories :Anecdotes, Santé/Beauté

Ils sont fous ces proprios

8 décembre 2009 5 commentaires

Ma soeur pis moi on se tapait un loyer de 1300$ à St-Léonard (ça c’est RIEN compris, ajoute à ça un 300$ d’hydro).  Grosse cabane, parking, garage, cour arrière, solarium, 2 cuisines, 3 salles de bain, marbre, stuc et chandeliers dorés aux plafonds (le comble des tripeuses de kitch que nous sommes) donc pour le prix ça s’toffe.  (non, je ne me cherche pas un co-loc même si ça fait «petites annonces»)

Mais quand le solarium s’est mis à couler, que le proprio nous a envoyé un retraité faire une job de gypse, de plâtre pis de peinture, pour qu’à la pluie suivante, le toit se remette à couler… c’était ordinaire.

Quand la tank à eau chaude de 17 ans d’âge à percé, c’était de nôtre faute, on se lavait trop souvent.  Quand on a commencé à avoir des moisissures intenses au sous sol parce qu’après avoir été inondé par la tank, à eau chaude, notre petit déshumidificateur qui roulait 24 sur 24  à pas fournit à enrayer l’humidité.  «Pas énergivore pen’toute d’abord», constatons nous en recevant notre bill d’hydro).

Quand on l’a appelé pour lui dire qu’une mouffette ou un raton vivait sous notre cabanon, et qu’il a mis une brique devant le trou pour régler le problème.

Quand notre bain a bouché tight pour la 20e fois, et qu’on a pas pu l’utiliser pendant 1 mois, que tout le monde se lavait dans la douche qui était dans ma chambre …  Quand la douche dans ma chambre s’est mise à couler dans le sous-sol.  Quand les tuyaux du voisin se sont mis à couler chez nous.  Quand les tuyaux du voisins se sont mis à faire trembler la bâtisse au complet parce qu’après les avoir changé, on avait oublié de les fixer à quelque chose pour ne pas qu’ils bougent…

Oh pis te souviens tu Rachel !!  Quand on pouvait pus se servir du four sans avoir à repartir le braker 30 fois par repas et ce pendant 2 ans.  Même si après avoir changé de poêle sans enrayer le problème on pouvait s’attendre à un problème électrique, qu’il a fallu que le système de chauffage nous lâche en plein mois de février et que le sous sol soit encore inondé parce que les tuyaux ont gelés et fendus pour qu’on  commence à s’poser des questions…

Après trois ans, tout ça et bien plus encore, pis la fortune dépensée en lettre enregistrées, on a commencé à avoir l’impression de s’faire fourrer un ti peu à 1300$

Mais la meilleure.

C’est Marcus qui me contait ça l’autre fois.  Quand il restait dans Hochelag avec notre Pistoloise Nationale, ils avaient utilisé un produit populaire en vente dans toute bonne quincaillerie pour déboucher la douche.  Mais elle était tellement bouchée que le produit en question n’est pas descendu.  Il a passé la journée à raz bord du drain.

V’là le proprio qui retontitue pas avec un produit industriel qu’un simple mortel ne travaillant pas dans la construction ne devrait jamais avoir sous la main…  Marcus, dans sa grande sagesse, lui demande si ça ne serait pas un peu dangereux de mélanger le produit quasi-illicite et le produit de quincaillerie.   «Ben non ben non, tu vas voir, c’te produit là est tellement fort, que ça annule l’effet de l’autre produit.»

Mais là y’a un problème, faut que Marcus tiennes l’entonnoir pendant que le proprio verse le produit.  Faut qu’ils retiennent  leur souffle tout ce temps là.  Après, qu’ ils ferment la porte et cours jusque dehors pour aller reprendre leur souffle…

Les pompiers sonnent chez Marcus.

Les tuyaux ont fondus.  Quand le voisin est arrivé chez lui, l’odeur était tellement forte qu’il pensait que le feu était pogné chez eux.  L’appart d’en dessous + une bonne job de tuyau est à refaire…  TEIN TOÉ !

Moi j’la trouve très drôle!!

Catégories :Anecdotes

Le charme d’un Big Shot

Quand j’ai appris que Guy Latraverse avait accepté notre invitation à venir faire une conférence pour notre soirée «socioprofessionnelle» sur l’organisation d’événement bénéfice, j’me suis dit : «yess!  avec lui, on va attirer du monde!!».  Mais j’avais pas réalisé la chance que j’allais avoir de le rencontrer.  Je pense qu’inconsciencement, je l’imaginais plutôt cinquantaine, veston-cravate, sérieux, plutôt froid…  On l’avait invité pour son implication dans le Show du Refuge (Dan Bigras pouvait pas..), mais moi j’avais en tête un Bonhomme Spectra…

Non.  Pen’toute.  C’t’ait plutôt un jeune homme de 70 ans qui a pas mal hâte d’aller faire le tour du Mexique avec sa blonde pendant deux mois, qui est venu nous conter en accéléré, sa vie à partir du moment où, étudiant en hautes études commerciales, il est devenu par accident l’impressario «parce que dans c’temps là, ça disait encore» du chum de sa soeur, «un artiste pas ben ben connu,  qui s’appelle Claude Léveillé».  Il nous a parlé de, quand à 23 ans, il est parti en France pour aller chercher Aznavour pour lui faire faire une tournée au Québec… et qu’on lui avait demandé «et votre papa, il est où?»

À l’époque, il a organisé des tournée et produit des shows pour Vigneault, Charlebois (L’Ostidshow), Diane Dufresne, Fugain, Léo Ferré et puis merde… je savais que j’aurais du prendre des notes, la liste était longue!!  Mais j’était bien trop occupée à être pendue à ses lèves, yeux de biches et sourire béat en prime.

Tanné d’être toujours parti en tournée, loin de sa blonde, il se lance donc dans la prod. télé avec Yvon Deschamps et Samedi d’rire…   il fonde aussi, entre autre, le Gala de L’ADISQ et les francos.

En une demi-heure, il a réussi à nous résumer 50 ans de carrière dans le domaine du showbizz, de nous parler de sa blonde, de ses enfants, de son voyage au Mexique, tout ça avec humour, de façon claire, concise sans se perdre.  Assez étonnant… on s’attend pas à ça d’un bonhomme de 70 ans qui a autant de choses à raconter.  Ni d’un gars tout court qui fait rouler un budget 9 millions par année.  On s’attend juste pas en fait qu’un gars comme ça ait une soirée de son temps à donner à des étudiants, bénévolement.  (En fait, on lui a donné 3 petits pots de confitures acheté au Marché des saveurs, et il a pu profiter du buffet… je pense aussi qu’on lui payait le parking).

Jamais il n’a mentionné le mot retraite.  À 70 ans, il est toujours président chez Spectra, produit plusieurs spectacles, travaille encore pour les Francos, est président de l’organisme Revivre qui vient en aide aux personnes avec un trouble anxieux, dépressif et bipolaire (dont il est lui-même atteint).

On était tellement sous le charme qu’on voulait l’inviter à notre party de noël!  On aurait voulu l’avoir comme grand-père.  C’es là que j’ai compris que pour réussir dans un domaine comme celui là, pour partir de rien se retrouver oì il est, y faut pas juste de la chance,  un bon timing, ou du cash… il faut un gros lot de charisme et du charme en masse.

Il  nous a tous serré la main en quittant, les plus chanceuses ont eu droit à deux becs…  Charmant.  Ouais, vraiment, je m’assoirais à terre sur l’bord d’un feu d’foyer enroulée dans une grosse douillette avec un bol de crottes de fromage pis je l’écouterais conter sa vie en détail pendant une couple d’heures…  ça me dérangerais vraiment pas!

Juste pour le fun…

Catégories :Anecdotes
%d blogueurs aiment cette page :