Archive

Archive for the ‘Architecture & Design’ Category

O.N.E. Objets Non Enfouis :: Chapitre dix: des mots et merveilles, Par Geneviève Oligny

Artiste spécialiste du papier, Geneviève Oligny conçoit des lanternes depuis 1995, lorsqu’elle finit ses études en arts d’impression à l’UQAM.

Son parcours artistique est ponctué de nombreuses expositions, autant comme artiste solo qu’en groupe.

En 2003, elle présenta une exposition inusitée et humoristique de lanternes historiques au Centre de créativité du Gesù à Montréal ainsi que Jeu intérieur de poches, une aquarelle géante et interactive dans le cadre de La Triennale L’Art qui fait Boum! au Marché Bonsecours.

Plus tard cette année, Geneviève présenta deux expositions à Montréal : la première ayant pour thématique l’envol en tout genre, chez l’opticien Georges Laoun; et la seconde chez Camellia Sinensis, autour du thé.

C’est en 2004 qu’elle se rendit en France pour participer à l’événement Lille 2004/Capitale Européenne de la Culture. En 2005, le Cirque du Soleil l’invita à exposer ses créations pour accueillir la nouvelle troupe d’acrobates chinois en résidence et, pour une 5e année consécutive, elle exposa ses « lumières » chez Camellia Sinensis pendant le temps des Fêtes. Geneviève présenta une installation de lanternes sur balançoires à la TOHU en 2007 et un an plus tard elle exposa à la Maison de la culture Rosemont-La Petite Patrie. En 2009, elle participa à l’émissionVente de garage (ARTV) pour laquelle elle créa un « livre-chevet » à partir d’un roman de Robert Lalonde, qui lui avait été remis par Céline Bonnier.

Sa création pour O.N.E est composée de pages de livres et de mécanisme d’une machine à écrire.

Personnalité associée: Camilla Gibb (Écrivaine)

——————————————————————————————-

L’exposition O.N.E. | Objets Non Enfouis propose 16 tenues confectionnées à partir de déchets et de produits consommation de masse. Accompagnées de vidéos artistiques et de trames sonores tirées de la scène musicale canadienne, ces créations uniques présentent pièces de voitures, piles, peaux de saumons, déchets électroniques et autres résidus de notre société… sous un nouvel angle!

Des personnalités publiques, notamment Robert Le page, George Stroumboulopoulos, Julie Payette et Guy A.Lepage, ont accepté de soutenir la démarche artistique de l’exposition en autographiant un objet-déchet associé à l’une des créations.

Objets Non Enfouis est un projet réalisé par Vous êtes ici et sera exposé à la Biosphèrependant deux ans à compter du 3 décembre 2010.

Publicités

À la recherche du parapluie parfait

Après m’être vidé le coeur concernant la frustration que les parapluies à «usage unique» m’inspiraient, j’ai décidé que c’tait ben beau se plaindre mais faut trouver une solution!  J’ai donc épeluché la toile à la recherche de je ne sais trop quoi, parapluie garanti à vie, parapluie solide comme un jean imperméable…

Je n’ai pas trouvé ce que je cherchais.  J’ai trouvé bien mieux!

Eco Brolly by Shiu Yuk Yuen

Dépanneur par excellence, il n’est pas conçu pour les longues distances, mais il est si petit qu’on peut le traîner avec nous où qu’on aille.  Reste plus qu’à y installer un anneau pour y accrocher ses clefs, pour être certain de toujours l’avoir sur soi!

Pour les maniacs du gaspillage d’eau, voici un petit concept sympatique tiré du site yankodesign.com

Puis sur Recyclart.org, je suis tombée sur Penumbrella réalisé par l’artiste Jean Shin à partir de parapluies trouvés sur la rue.

Une idée comme une autre… pour économiser l’eau!

Vous connaissez probablement déjà le truc qui consiste à mettre une brique ou un pot de yogourt remplis de roches dans le réservoir d’eau de sa toilette question de sauver de l’eau quand on tire la chasse…  Même principe ici, mais plus design et…pour le bain!

Fabriquées à partir de plastique recyclé, ces fausses roches permettraient de diminuer notre consommation d’eau de 50% quand on prend un bain.

Une invention du designer Rochus Jacob

Fake Rocks That Help Save Water- Treehugger.com

Catégories :Architecture & Design Étiquettes : , , ,

Marre des parapluies à usage unique!!

9 novembre 2010 2 commentaires

Non mais ça suffit! On paye ça 10-20$ et c’est même pas foutu de durer toute une journée! Bon, je ne m’attend pas à donner mon parapluie payé 10$ en héritage à Mini Moi, mais y’a quand même des limites. Il pourrait au moins durer une saison… ou au minimum, la semaine? On est capable d’aller sur la lune, faites un effort!

En plus ils sont même pas beaux.

Pour avoir un parapluie qui a de la gueule et qui est suffisamment solide pour supporter la brise Montréalaise, il faut mettre 40$… voire 80$! Mais qui paye 40$ pour un parapluie? Sûrement pas pas quelqu’un de distrait comme moi qui risque de l’oublier au premier arrêt d’autobus ou à la caisse du dépanneur…

Il y a tout de moins une chose qui me console… Il existe des éco designers qui ont trouvé un moyen de réutiliser nos cadavres de parapluie pour en faire autre chose.

Kolchic les a réutilisé pour concevoir les présentoirs à bijoux de sa nouvelle boutique La Garde Robe.

Située au 585 rue St-Jean à Québec, La Garde Robe, se spécialise en pièces  exclusives designées au Québec, dont sa propre griffe Kolchic fait partie.  Elle vendra bientôt ses bijoux sur le site L’Intercom.

J’ai vu chez Monde Ruelle des lustres et porte-manteaux fabriqués à partir des manches en bois.

Paraprès réutilise parapluies et parasols pour en faire des sacs qu’ils vendent en ligne.
www.parapres.ca

Tandisque Claude Bouchard en fait des robes…
Les fameuses robes parapluies qu’on aura vu entre autre à La vie en vert, et qui étaient exposées au dernier SIDIM. Fonctionnelle et chic à la fois, infroissable, portable de deux manières (en robe-tube ou en jupe), elle s’harmonise parfaitement bien à presque tous les accessoires en plus d’être passe-partout.

Las robes parapluies sont en vente à la Boutique Kamikaze Curiosités, au 4116, rue Saint-Denis à Montréal ou directement à l’atelier de l’artiste, qui peut aussi nous la faire sur mesure à partir de notre parapluie.

Pour faire don de votre défunt parapluie, vous pouvez le rapporter à un Éco Quartier de la ville de Montréal, ou prendre contact avec Claude Bouchard elle même.

contact@claudebouchard.ca
www.claudebouchard.ca

Le plus grand mur végétal de toute l'Amérique du Nord

11 octobre 2010 1 commentaire

Le 11 octobre, on inaugurait en Pennsyvanie le plus grand mur végétal de toute l’Amérique du Nord.  D’une surperfice de 4072 pied caré, il est presque deux fois plus imposant que son prédécesseur. On estime que 15 500 livres de poussières et toxines seront filtére par les végétaux chaque année.

Détails et photos sur le site Inhabitat :

Largest Green Wall in North America to be Unveiled Tomorrow! | Inhabitat – Green Design Will Save the World.

Vous n'aurez pas souvent l'occasion de rencontrer M Design

19 août 2010 1 commentaire

Non parce que Marjolaine Poulin, l’ébéniste de M Design, habite depuis une dizaine d’années en Amérique Centrale. Elle crée depuis un bon moment des meubles en bambou qu’elle vend au Salvador. L’ameublement de l’Eldorado Surf Resort est presque entièrement conçu par elle.

Comme elle passait l’été à Montréal, elle a décidé de réaliser un trip qu’elle rêvait de concrétiser depuis un bon moment : récupérer les meubles abandonnés par les déménageurs le 1er juillet à et les reniper à son goût du jour.


Elle expose pendant deux jours ce weekend le fruit de ses trouvailles et de sa créativité, soit les 21 et 22 août. Et au prix qu’elle les vend, on peut parier qu’il ne restera pas grand chose à la fin de l’expo! (on parle de meubles uniques à des prix aussi ridicules de 50$-60$…)

Il y aura aussi quelques échantillons de vêtements Encantados entre 5 et 30$.

Samedi 21 août  12h à 20h

Dimanche 22 août 12h à 17h

2324 rue Des Ormeaux, coin Hochelaga

(514) 889-3451

Beaucoup de photos sont disponibles sur son blog. Pour ceux qui sont fascinés comme moi par la transformation d’objets, elle a même créé une section photos «avant/après». maobamboo.blogspot.com




SIDIM : Les Coups de Coeur Design-Eco!

Ne pouvant écrire à propos de tous les designers qui m’ont intéressée lors du Salon International du Design d’Intérieur de Montréal, voici tout de même quelques-uns d’entres-eux qui m’ont particulièrement accroché.

Kino Guérin

Bien qu’il ne se définisse pas comme un Éco Designer, j’ai tout de même été attirée par ses ardoises recyclées  exposée sur le mur avant de réellement voir cette création malade mentale qui tire plus de la suclpture que du simple meuble…   Les courbes lisses spectaculaires sont le résultat du moulage à la presse sous-vide.  Outre cette technique de fabriaction, Kino Guérin use aussi de son sens inné d’assembler des contrastes de couleurs et textures, harmonisant bois précieux et contre-plaqué, qui donne un résultat se situant entre meuble usuels au design épuré voire zen, et oeuvre d’art.

Il faut aussi dans les articles plus petits et décoratifs tels que cadre-photo, vases, tablettes…

www.kinoguerin.com

______________________________________________________________________

Art Terre (Paris)

Un collectif d’éco designers français à la conquête du Québec.  Ils souhaitent développer un réseau de distribution boutiques et faire valloir leur modèle de design basé sur la récup et le recyclage tout en se cherchant aussi des partenaires pour la production.  Peut-être nous sera-t-il donc possible très bientôt de pouvoir dénicher facilement les napperons  GINKO, conçu à partir de PVC de voiture recyclé.  Perso, c’est la première fois que j’entend parler qu’on peut recycler le PVC… et de voir un resultat aussi mignon ne peut que me rendre encore plus optimiste face à l’avenir de l’éco-design!

www.agenceartterre.com


____________________________________________________________________________________________

Songhee Kim

Les visiteurs du salon semblaient particul ièrement enchantés par le support à bouteilles de vin de Songhee Kim. Fabriqué à partir de liège recyclé, il est imperméable et 100% biodégradable. Il est de plus modelable à sa guise en fonction de l’environnement dans lequel il sera utilisé.  On lui donnera la forme et la taille voulu qui différera grandement si on veut l’utilise  pour ranger quelques bouteilles à garder sous la main à la cuisine, ou l’installer à la cave pour entreposer ses vins de garde, en plus grande quantité.

_____________________________________________________________________

%d blogueurs aiment cette page :