Archive

Archive for the ‘Mode’ Category

O.N.E. Objets Non Enfouis :: L’Enjoliveuse par Bagnole

Isabelle Bérubé est originaire de Laval, vit et travaille à Rosemère. Diplômée du collège Marie-Victorin, cette travailleuse autonome en design de vêtement a toujours été soucieuse de protéger l’environnement.

De cette conscience, lui est venu l’idée en 2004 de récupérer des éléments de voitures mises à la ferraille (sièges, sacs gonflables, ceintures, boucles, tapis, boutons, fils électriques, etc.) pour en faire des sacs. Après quelques démarches infructueuses, elle rencontra Philippe Fugère de Lecavalier, un centre de recyclage de voiture à St-Sophie, qui crut en son projet et devint son mentor. Grâce à leur partenariat, Bagnole s’est mis en route et roule depuis, de plus en plus vite.  Sa créations pour O.N.E. est réalisée à partir de pièces de voiture accidentées.

Personnalité associée: Joé Juneau
(Instructeur de hockey et ex-hockeyeur de la LNH)

L’exposition O.N.E. | Objets Non Enfouis propose 16 tenues confectionnées à partir de déchets et de produits consommation de masse. Accompagnées de vidéos artistiques et de trames sonores tirées de la scène musicale canadienne, ces créations uniques présentent pièces de voitures, piles, peaux de saumons, déchets électroniques et autres résidus de notre société… sous un nouvel angle!

Des personnalités publiques, notamment Robert Le page, George Stroumboulopoulos, Julie Payette et Guy A.Lepage, ont accepté de soutenir la démarche artistique de l’exposition en autographiant un objet-déchet associé à l’une des créations.

Objets Non Enfouis est un projet réalisé par Vous êtes ici et sera exposé à la Biosphère pendant deux ans à compter du 3 décembre 2010.

O.N.E. Objets Non Enfouis :: Robe de Balles par Geneviève Dumas et Geneviève Flageol

15 novembre 2010 1 commentaire

Récupérée du Défilé Mode Réc’up de 2007, Robe de Balles a été retravaillée pour être encore plus imposante et aura permi de récupérer quelques unes des 8000 cartouches de fusils jetées aux ordures à chaque jour, uniquement au Champs de tir l’Acadie.  Les détails de la collecte dans le billet Des cartouches et des hommes.

Création Robe de Balles par Moly Kulte, photo : Simon April

Issues des Arts visuels et du marketing, c’est en design de mode que Geneviève Flageol et Geneviève Dumas ont œuvré ces cinq dernières années avec la griffe Molykulte.

Elles ont ainsi pensé, conçu, produit et mis en marché huit collections de vêtements en plus d’assurer la direction artistique et la gestion de la boutique.

Elles oeuvrent maintenant dans d’autres sphères également (tel que la sérigraphie) mais gardent toujours une place importante pour la création.

Personnalité associée : Jean-François Lépine
(Journaliste, animateur de l’émission télévision « Une heure sur Terre » et correspondant à l’étranger de 1983 à 1990)

Marre des parapluies à usage unique!!

9 novembre 2010 2 commentaires

Non mais ça suffit! On paye ça 10-20$ et c’est même pas foutu de durer toute une journée! Bon, je ne m’attend pas à donner mon parapluie payé 10$ en héritage à Mini Moi, mais y’a quand même des limites. Il pourrait au moins durer une saison… ou au minimum, la semaine? On est capable d’aller sur la lune, faites un effort!

En plus ils sont même pas beaux.

Pour avoir un parapluie qui a de la gueule et qui est suffisamment solide pour supporter la brise Montréalaise, il faut mettre 40$… voire 80$! Mais qui paye 40$ pour un parapluie? Sûrement pas pas quelqu’un de distrait comme moi qui risque de l’oublier au premier arrêt d’autobus ou à la caisse du dépanneur…

Il y a tout de moins une chose qui me console… Il existe des éco designers qui ont trouvé un moyen de réutiliser nos cadavres de parapluie pour en faire autre chose.

Kolchic les a réutilisé pour concevoir les présentoirs à bijoux de sa nouvelle boutique La Garde Robe.

Située au 585 rue St-Jean à Québec, La Garde Robe, se spécialise en pièces  exclusives designées au Québec, dont sa propre griffe Kolchic fait partie.  Elle vendra bientôt ses bijoux sur le site L’Intercom.

J’ai vu chez Monde Ruelle des lustres et porte-manteaux fabriqués à partir des manches en bois.

Paraprès réutilise parapluies et parasols pour en faire des sacs qu’ils vendent en ligne.
www.parapres.ca

Tandisque Claude Bouchard en fait des robes…
Les fameuses robes parapluies qu’on aura vu entre autre à La vie en vert, et qui étaient exposées au dernier SIDIM. Fonctionnelle et chic à la fois, infroissable, portable de deux manières (en robe-tube ou en jupe), elle s’harmonise parfaitement bien à presque tous les accessoires en plus d’être passe-partout.

Las robes parapluies sont en vente à la Boutique Kamikaze Curiosités, au 4116, rue Saint-Denis à Montréal ou directement à l’atelier de l’artiste, qui peut aussi nous la faire sur mesure à partir de notre parapluie.

Pour faire don de votre défunt parapluie, vous pouvez le rapporter à un Éco Quartier de la ville de Montréal, ou prendre contact avec Claude Bouchard elle même.

contact@claudebouchard.ca
www.claudebouchard.ca

Concours : Une semaine sous le soleil d’Encantados!

La griffe de vêtements la plus cool du Québec est heureuse. Elle a réussi à voler le back cover du journal Voir à American Apparel cette semaine.  Sans oublier qu’ils ont réussi à avoir Audrée du blog Elle M la Mode (son billet sur le sujet fait fureur en ce moment) et France Book de Misteur Valaire comme modèles…

Pour qu’on puisse s’amuser à célébrer ce bon coup avec eux dans la joie et l’allégresse, les concepteurs des vêtements Encantados «conçus sous le soleil, fabriqués au Québec» nous offrent la chance de passer une semaine «sous le soleil», à leur hotel, le El Dorado Surf Resort au Salvador.

C’est facile, et c’est très drôle… On a l’impression de faire un mauvais coup!

1. Trouvez un endroit où le magazine Voir est distribué
2. Tournez la pile afin de mettre la photo d’Encantados au devant
3. Prenez une photo
4. Envoyez la photo sur leur page Facebook officielle
http://www.facebook.com/Encantados

Voilà, c’est tout.
Mais faites vite! Ils partent comme des petits pains chauds! Déjà hier au Divan Orange, il n’en restait que 2!!

Catégories :Concours, Mode Étiquettes : , , , , , , , ,

Quelques découvertes mode québécoise


Un événement comme la Semaine de la Mode, c’est bien entendu le moment de venir se pâmer devant les tant attendues créations de nos grands designers, ceux dont nous sommes fiers de dire qu’ils sont de chez nous quand ils apparaissent sur les passerelles à New York ou à Paris… Mais il existe au Québec un nombre impressionnant de designers qui ne sont pas nécessairement intéressés à se taper tous les frais et le stress reliés aux grands défilés, mais qui font quand même un travail hallucinant dans le prêt à porter. Avec Marie-Christine, photographe chez Zélie, nous sommes allés en rencontrer quelques uns au ShowRoom.


Josianne Perron propose une ligne de vêtements sobres avec une petite touche d’originalité qui les rend uniques. Réputée pour ses lignes complexes et efficaces, ses vêtements tombent sur nous à la perfection. Ses tissus méticuleusement choisis sont soyeux et confortables. Vous êtes prévenus, si l’envie vous prend d’essayer une pièce Josianne Perron, attendez-vous à devoir l’acheter parce que vous ne voudrez plus en sortir. 


Melow: Je connaissais cette griffe parce que plusieurs de mes amies l’ont adoptée depuis un moment. Plus audacieuse, elle offre tout de même des vêtements chic-confo-urbains qui s’adaptent à plusieurs occasions et parfois portables de plusieurs façons. Sa boutique est située au 3889 St-Denis à Montréal


Schwiing: Heureusement que je m’étais déjà acheté un manteau d’automne Voyou chez Belle & Rebelle quelques jours auparavant parce que je n’aurais jamais su lequel choisir. Incontestablement uniques, ils ne sont peut-être pas assez discrets pour tout le monde, mais la griffe saura se faire reconnaître partout où on la verra. Une rumeur circulerait comme quoi la griffe prévoit sortir des manteaux d’hiver l’an prochain… Je les attends! La griffe offre aussi des vêtements de tous les jours bien travaillés, colorés et particuliers ainsi qu’une ligne de bijoux loin d’être ordinaire. Schewing!!! Pour celles qui aiment sortir du lot avec classe!


Birds of North America : Je les avais découverts tout récemment. Au Showroom, j’ai pu de me procurer LA robe que je voulais trop, à 50% de rabais! Joie!! Un peu plus classique, leurs vêtements permettent de passer du bureau au 5à7 sans avoir à se changer, et les robes sont assez mignonnes pour les rendez-vous galants, la rencontre des beaux-parents ou tout autre événement qui nécessite un certain effort subtile côté vestimentaire.

Il y a tant de designers talentueux chez nous.  Les évènements comme le ShowRoom et la Braderie, sont des occasions géniales de les rencontrer en personne et de constater tout l’amour et le respect qu’ils portent à leur métier, et à leur clientèle.
Catégories :Mode

Ouverture du Fh Studio

27 septembre 2010 1 commentaire

Faiçal Hajji, que vous connaissez probablement pour son travail réalisé pour Mad Maus, ou pour sa série de photos Queen of TRASHED de laquelle j’ai tiré la photo de profil pour la page Facebook Éco Designers du Québec, inaugure bientôt l’ouverture de son studio de création photo/vidéo à St-Henri.

Fh Studio se spécialise particulièrement dans le domaine de la mode et de la pub. Si comme moi vous êtes adeptes de la mode locale, vous ne tarderez pas à découvrir de nouvelles facettes de l’étendue de son talent car Fh Studio démarre un long partenariat avec le Laboratoire Créatif, dont le mandat de promouvoir les designers Montréalais.

Pour rester à l’affut des nouveautés, party au studio, offre promotionelles, connectez-vous directement à la source sur Facebook et Twitter.  Ou continuez de nous lire.  Dès que la date officielle du party est confirmée, on vous invite!!

*******************************************************************************************************************

Un billet deJulinthesky:

Julie Désormeaux fait partie de la première «batch» de «Valoristes».  Cette formation lui aura valu un poste chez Éco Réno (récupération de matériaux de construction du patrimoine architectural) pendant quelques années et des contrats de chargée de projets au Réseau des Ressourceries du Québec. Depuis, elle est toujours restée fascinée par la récup et les designers qui donnent une deuxième vie à un objet.

Aujourd’hui étudiante en Animation et recherche culturelle à l’UQAM, elle espère que son BAC lui permettra de passer un petit bout de vie à Amsterdam afin d’en apprendre un peu plus sur le «easy going» d’une société entière… Fascinée par l’ouverture d’esprit et leur manière d’inclure le vice dans leur culture et d’en faire une économie sans pour autant répandre le chaos.

Julie écrit aussi sur BangBangBlog.

Facebook

Twitter

Photo : Zélie

Catégories :Mode, photo

Vous en rêviez depuis si longtemps: Steven Guilbeault à moitié nu pour La Gaillarde!

17 septembre 2010 5 commentaires

Pardonnez moi la piètre qualité des photos, je les ai prise avec mon Iphone, timidement coincée entre, pour ne pas dire derrière, un cameraman et un vrai photographe…   Mais je ne voulais pas attendre que le vraies photos sortent pour être certaine d’avoir le scoop!

Et bien non, vous ne rêvez pas! LE Steven Guilbault a défilé hier soir, les tits à l’air, au Défilé mode éthique pour hommes de La Gaillade arborant j’aimerais dire fièrement, mais c’était plutôt timidement, un splendide bijoux Tomate d’Épingles.

C’était selon les sources de la boutique, le premier défilé pour hommes du genre au monde!! On y a vu défiler les créations de Atelier B, SOAP, Oöm, Cycle 8Musky, Misssoka, .tomate d’épingles., Noujica et YÜ Bijoux.

C’est donc officiel, après tant et mais OoOoOoOh tant de demandes, les gars, vous avez maintenant la chance de vous vêtir éco-responsablement vous aussi!

Ça va de mieux en mieux!

%d blogueurs aiment cette page :